NIRVANA PAZ
"7 DIOPTRIES"

en présence de l'artiste et l'appui de Laurent Chabres

Voir "flou" : non pas pour faire un effet de style ("les effets, ça fait bien, ça fait de l'effet" disait Gauguin !!), mais parce que le regard d'un myope a une sorte de brume de netteté plus ou moins forte , qui fait que la définition du monde réel n'est pas nette, "piquée", comme on dit en  langage photo d'une image très nette.  Alors, on peut faire une correction sur le viseur de l'appareil photo, exactement comme  sur des lunettes.

D'accord. Ainsi, on récupère le sacro-saint net de ce monde dans lequel nous vivons ! mais Nirvana Paz a réfléchi à cela, et au lieu de chercher à tout prix à régler ce problème de netteté, qui semble être une constante de la photographie soi-disant réussie, elle a préféré assumer totalement SA VISION, même si elle est "floue" naturellement : cela donne des images faites  avec une liberté époustouflante, qui ne cherchent pas à corriger la vision du monde, mais à le vivre tel qu'il est, et le résultat est TRÈS FORT : les photos de Nirvana Paz, même floues, sont remplies de poésie, de mystère, de sensualité, de volumes, de couleur, et elles sont même mieux que des images soi-disant nettes ! car qu’est-ce que c'est que cette netteté qu'on veut nous imposer comme si c'était l'ordre du monde ?? car enfin, le monde existe aussi SANS LUNETTES , non ?         texte de : BERNARD PLOSSU

Exposition à "La Cité de la Musique "
Expo du 20/09 au 21/10

Galerie de La Cité de la Musique
4 Rue  Bernard Du Bois 13001 Marseille
Tél : 04 91 39 28 28

Vernissage le 23 septembre 2004 à 18H

Pour en savoir plus sur les autres photographes
Haga clic aquí

©ACFM Marseille Tous droits réservés